Rechercher par titre, auteur, sujet...

Partager "Horaires d'ouverture" sur facebookPartager "Horaires d'ouverture" sur twitterLien permanent

Partager "CINEMA" sur facebookPartager "CINEMA" sur twitterLien permanent

Partager "MUSIQUE" sur facebookPartager "MUSIQUE" sur twitterLien permanent

Partager "ROMAN ADO/ADULTE" sur facebookPartager "ROMAN ADO/ADULTE" sur twitterLien permanent

Partager "DOCUMENTAIRE" sur facebookPartager "DOCUMENTAIRE" sur twitterLien permanent

Partager "BD / COMICS / MANGA" sur facebookPartager "BD / COMICS / MANGA" sur twitterLien permanent

Partager "JEUX VIDEO" sur facebookPartager "JEUX VIDEO" sur twitterLien permanent

Partager "TOUT-PETITS" sur facebookPartager "TOUT-PETITS" sur twitterLien permanent

Partager "JEUNESSE" sur facebookPartager "JEUNESSE" sur twitterLien permanent

Bob & Marley
La nuit (Frédéric Marais)

note: 4Album tout-petit Smart - 19 octobre 2018

Un nouvel album avec Bob et Marley, cette fois-ci, Bob a une frayeur nocturne : il a peur qu’il fasse nuit à jamais. Marley s'efforce de le rassurer : bien sûr que le soleil va revenir demain. Et si Bob veut en être absolument sûr, il n'a qu'à rester éveillé toute la nuit...
Une histoire qui permet de dédramatiser l’angoissante heure du coucher avec beaucoup d'humour et de bon sens.

L'Amour est une maladie ordinaire (François Szabowski)

note: 5Que la mort nous sépare... Natha - 16 octobre 2018

Fou amoureux de Marie, François a tellement peur de l’engagement et du déclin de son bonheur qu’il va s’engouffrer dans un affreux mensonge… celui de faire croire à sa belle qu’il est mort (dans des circonstances horribles pour qu’elle renonce à vouloir identifier le corps) mais surtout, afin qu’elle garde de lui un souvenir intact et éternel.
Les éditions Le Tripode nous offre souvent des couvertures soignées. Ainsi, intriguée par la pose improbable de cet homme en slip kangourou je me suis lancée par hasard dans cette lecture, sans en ressortir.
Rythmé et très drôle, ce roman d’amour à l’humour décalé offre un vrai moment de détente. Un premier roman qui laisse espérer des suivants tout aussi réussis.

Four corners & steps ahead (Second Direction)

note: 4Bending new corners G. Abitbol - 11 octobre 2018

Vous connaissiez One Direction ? Non ? Tant mieux, car rien à voir. Les Second Direction, eux, lorgnent plutôt du côté du jazz fusion. En témoigne cette compilation de deux enregistrements : le premier, "Four corners", une pépite de 1976 qui s'inscrit totalement dans la mouvance du Weather Report de Jaco Pastorius et livre des morceaux très bien équilibrés, permettant à tous les musiciens de s'exprimer pleinement (le morceau "Peace" et sa basse électrisante, "Flying carpet ride" joli dialogue entre le piano électrique, flûte, sax et percussions). Le second, "Steps ahead", enregistrement inédit de 1978 et qui ne comporte plus que le saxophoniste Fritz Münzer de la formation d'origine, développe un son encore plus marqué par le funk ("Moving fantasy") de la fin de la décennie. En résumé, un disque enthousiasmant en tout point dont la redécouverte est la bienvenue.

Aïe ! Aïe ! Aïe ! (Jeanne Boyer)

note: 4Histoire pour les petits Smart - 5 octobre 2018

Dure journée pour le héros de cet album : du lever au coucher, les petits accidents de la vie s’accumulent (caillou dans la chaussure, repas trop épicé, bobo dans la cour de récréation). Plus la journée passe, plus les « aïe » s’accumulent… Comment va se finir cette journée ? Une lecture qui va beaucoup amuser les petits et les grands.

America (Claus Drexel)

note: 3America, f**k yeah G. Abitbol - 4 octobre 2018

Make Arizona great again ! Tel pourrait être le pitch de ce documentaire sur une Amérique rurale, prête (?) à basculer dans l'ère Trump. Posant sa caméra juste avant la fatidique élection, l'allemand Claus Drexel (connu pour avoir notamment filmé la vie des SDF parisiens en 2014) brosse les portraits d'une petite dizaine de "rednecks" pur jus et tente de comprendre leur rapport aux grands thèmes politiques portés par le candidat républicain : immigration (nous ne sommes pas bien loin de la frontière mexicaine), patriotisme et croissance économique, ou encore, et c'est là un point crucial, le fameux 2e amendement autorisant le port d'armes (et cela, quelques mois avant la terrible fusillade de Las Vegas). Si l'angle choisi est louable et ne peut que faire écho à la montée des partis populistes partout dans le monde, s'il permet de faire entendre la voix d'une ruralité, trop souvent cantonnée à sa caricature de péquenaud sans cervelle (ce qui fait également écho à l'actualité politique française), le film n'est pourtant pas exempt de reproches. D'abord, au niveau de la temporalité : on reste sur sa faim et on aimerait connaitre le point de vue des habitants sur Donald Trump président, une fois l'élection jouée. Ensuite, on s'interroge sur des choix de montage un peu simplistes, où tout semble fait pour donner au spectateur la dose de "white trash" qu'il est venu chercher : regardez-les, ces cow-boys bêtes, méchants et inéduqués... C'est ce manque de neutralité et un scénario manquant de consistance qui empêche le film de décoller vraiment. En voulant jouer la carte démonstrative sans l'exploiter entièrement (en creusant davantage les portraits et les arguments des habitants), ce documentaire risque bien de laisser chaque camp dans ses propres certitudes, sans poser l'entame d'un vrai dialogue approfondi.

Retrouvez les avis des bibliothécaires directement sur les documents !

 

Partager "Avis des bibliothécaires visuels" sur facebookPartager "Avis des bibliothécaires visuels" sur twitterLien permanent